Préparation du défi famille : Préservons l'eau !
Goutte d_eau.JPG

Dernière mise à jour : 31 janvier 2024.


Un défi famille sur la préservation de l'eau est en préparation par l'équipe du comité transition, en lien avec le tiers lieu de St Georges Hauteville.
Cette page  rassemble des idées et des ressources pour préparer ce défi. Envoyez nous vos trouvailles, nous les ajouterons sur le site (pascal.georges@zaclys.net ou en cliquant sur "Nous contacter").
Habitants de Bard ou de St Georges qui passez par là (ou d'ailleurs, ce n'est pas interdit !), vous pouvez participer à la préparation de ce défi. il suffit de nous contacter, vous serez bienvenu.e.



Des idées d'actions en vrac et à compléter

Réduire votre consommation d’eau :
1.       Installer des équipements hydro-économes : Les équipements hydro-économes tels que les pommeaux de douche, les robinets, les chasses d’eau, etc. permettent de réduire la consommation d’eau sans impacter le confort.
2.       Réparer les fuites d’eau : Les fuites d’eau peuvent être responsables d’une importante perte d’eau. Il est donc important de les réparer rapidement.
3.       Récupérer l’eau de pluie : La récupération de l’eau de pluie permet de réduire la consommation d’eau potable pour l’arrosage des plantes, le nettoyage de la voiture, etc.
4.       Optimiser l’arrosage : L’arrosage peut être optimisé en arrosant tôt le matin ou tard le soir pour éviter l’évaporation, en utilisant des arroseurs à faible débit, en paillant les plantes pour retenir l’humidité, etc.
5.       Sensibiliser les enfants : Les enfants peuvent être sensibilisés à la préservation de l’eau en leur apprenant à fermer le robinet pendant le brossage des dents, en leur expliquant l’importance de la préservation de l’eau, etc.
6. Récupérez les eaux qui se perdent dans la maison. Ex :
pour une douche, pensez à récupérer le volume d'eau froide entre l'ouverture du robinet et l'arrivée de l'eau chaude (bidon ou arrosoir)

Sur la récupération de l'eau :
La récupération de l’eau de pluie est une pratique écologique qui permet de réduire la consommation d’eau potable. Il existe plusieurs procédés pour récupérer l’eau de pluie, mais voici quelques-uns des plus efficaces :
  1. Installer une cuve de récupération : La cuve de récupération est un équipement simple et efficace pour récupérer l’eau de pluie. Elle peut être installée hors-sol ou enterrée et doit être équipée d’un système de filtration pour éliminer les impuretés.
  2. Installer un système de collecte des eaux de surface : Les eaux de surface peuvent être collectées à partir de surfaces imperméables telles que les toits, les terrasses, les parkings, etc. Les eaux collectées peuvent être stockées dans une cuve de récupération.
  3. Installer un système de collecte des eaux de pluie souterraines : Les eaux de pluie souterraines peuvent être collectées à partir de puits ou de forages. Les eaux collectées peuvent être stockées dans une cuve de récupération.
  4. Installer un système de collecte des eaux de pluie de toiture végétalisée : Les toitures végétalisées sont des toitures recouvertes de végétation. Elles permettent de réduire l’impact des toitures sur l’environnement et de récupérer l’eau de pluie.
Sensibiliser les enfants :
Il existe plusieurs façons de sensibiliser les enfants à la préservation de l’eau. Voici quelques exemples concrets :
1.     Les jeux.
2.     Le jardinage.
3.     Les activités artistiques.
4.     Les sorties en nature.

Réduire les micropolluants dans l'eau
Voir cette action menée en nouvelle Aquitaine.


Des ressources trouvées sur Internet :





Quelques jeux et quelques livres :

Des éléments factuels sur l'eau

Consommation d'eau
:
En moyenne, chaque jour, un français consomme aujourd’hui 148 l d’eau (2018). A la fin du XVIIIème siècle, une personne n’utilisait que 15 à 20 l d’eau par jour.
L’arrivée de l’eau courante dans les maisons, associée à une meilleure qualité de l’eau et à un changement des habitudes explique cette évolution de la quantité d’eau quotidienne utilisée.
Cependant, depuis 10 ans, il est constaté une baisse progressive de la consommation en eau. Ce fait peut s’expliquer par la prévention autour de la ressource en eau et la mise en place d’écogestes, par la disponibilité sur le marché d’appareils électroniques moins gourmands en eau et par une volonté de réduire sa facture d’eau.
Aujourd’hui, 93% de l’eau que nous consommons à la maison est dédiée à l’hygiène et au nettoyage. L’eau que nous utilisons pour notre alimentation ne représente que 7% de notre consommation globale quotidienne.
Source : https://cpiepayscreusois.com/en-famille-participez-au-defi-eau/


La ressource de l’eau
Selon l’Office français de la biodiversité et le Service des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique, chaque Français·e consomme chaque jour 146 L d’eau potable par jour, ce qui correspond à une consommation d’environ 54m3 par personne par an. Environ 80 % de cette eau est utilisée en tant qu’eau sanitaire, c’est-à-dire pour l’hygiène corporelle ou les toilettes, pour la lessive et le lave-linge. Seulement 1 % de l’eau potable consommée dans les foyers français est destinée à la consommation directe. D’autres usages concernent par exemple la cuisson, le jardin ou le lavage des voitures. A Paris, la consommation d’eau est un peu plus basse que la moyenne française : chaque Parisien·ne consomme environ 120 L d’eau par jour.
Source :
https://www.apc-paris.com/actualite/defi-declics-mois-thematique-consommation-deau

La gestion de l’eau en France et le stress hydrique
Le 30 mars 2023,  le chef de l’Etat a annoncé la mise en place d’un « Plan d’action pour une gestion résiliente et concertée de l’eau », ou « Plan Eau ». Celui-ci a pour objectif de mieux préserver cette ressource déjà sous tension dans un contexte de réchauffement climatique et de multiplication des épisodes de sécheresses.   

La situation géographique de la France donne en théorie au pays de larges ressources en eau grâce à un grand réseau de nappes phréatique et une forte pluviométrie. Cependant, les effets du réchauffement climatique et la surexploitation de la ressource par les activités humaines font peser un risque accru de stress hydrique qui se fait déjà sévèrement ressentir aujourd’hui, et qui devrait s’accroître à l’avenir (le lien est externe). Le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) indiquait le 13 avril que les nappes d’eau souterraines présentaient des niveaux inférieurs en moyenne dans le pays (BRGM, 2023). (le lien est externe)  
  • En France, ce sont actuellement 4,1 milliards de m3 d’eau douce qui sont consommés par an par l’ensemble des ménages et les secteurs industrielles ainsi qu’agricoles (Ministère de la Transition Ecologique, 2022) (le lien est externe).
  • Si chaque Français.e consomme en moyenne 146 litres d’eau potable par jour (OFB, 2020) (le lien est externe), les activités économiques, agricoles, industrielles sont également des acteurs importants sur la consommation de l’eau en France.
L’agriculture représente 58% de la consommation d’eau en France (Ministère de la Transition Ecologique, 2022). (le lien est externe) Dans ce contexte, il est donc important de promouvoir des actions de sobriété à travers tous les secteurs. 
Source : https://www.apc-paris.com/actualite/plan-eau-preserver-ressource-eau-a-paris-solutions-collectives-individuelles

Le saviez-vous ?
Il existe une différence entre l’eau prélevée, et l’eau consommée. Les prélèvements reflètent l’ensemble du besoin en eau des différents secteurs (en incluant les usages temporaires comme le refroidissement des centrales de production d’énergie ou l’alimentation des canaux). Les consommations représentent les volumes prélevés non restitués aux milieux naturels, et donc, l’impact quantitatif des usages sur la ressource : il s’agit des volumes prélevés non restitués aux milieux naturels (EPTB Seine Grands Lacs, 2023) (le lien est externe).  
Source :
https://www.seinegrandslacs.fr/incidence-socio-economique-et-environnementale-des-etiages-severes


Agenda